La compagnie

Créée en 2014 et basée au Havre, la compagnie Avant l’Aube est constituée d’un collectif de femmes artistes qui mènent un travail de création théâtrale autour des questions de l’identité, du genre, du désir, et explorent ce qui constitue la mémoire collective de leur génération de jeunes trentenaires. Une génération libre et lucide qui tente de réinventer les modèles dont elle a hérité.
Notre ambition : concilier l’écriture ultra-contemporaine à la recherche de nouvelles formes (cabaret-performance, fragmentation de la narration, supports dramaturgiques empruntés au journalisme ou à la sociologie) pour créer un théâtre qui nous ressemble, exigeant et généreux, au croisement de la littérature et de la pop-culture.
En 2015, Avant l’Aube crée L’Âge Libre, adaptation féministe et féminine des Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes, mis en scène par Maya Ernest. Le spectacle reçoit le Prix du Jury du Festival à Contre-Sens 2015 et le Premier Prix du concours national du CNOUS 2016. Il est joué plus de cent fois dans toute la France (Paris, Avignon OFF 2016 et 2017, Toulouse, Nancy, Metz, Le Havre, Dijon).

 

En 2016, la compagnie embarque pour Conakry (Guinée) et participe au Festival l’Univers des Mots (direction Hakim Bah) avec la maquette Je suis Sorcière, portée par une équipe franco-guinéenne. En 2017-2019, Avant l’Aube initie la création de Rien ne saurait me manquer (j’ai découvert Pierre Rabhi sur mon iPhone 7) de Agathe Charnet, mis en scène par Maya Ernest. Après une première version au Théâtre de la Reine Blanche, le spectacle est créé au Festival d’Avignon 2019 (Théâtre du Train Bleu) où il fait salle comble, avant d’être repris au Lavoir Moderne Parisien en octobre 2019. Le texte est sélectionné par le festival ALT - Auteur lecteur théâtre 2020.

L’aventure de Tout sera différent débute à Hénin-Beaumont en mars 2018, où la compagnie est accompagnée par la plateforme dédiée à l’émergence du Théâtre de l’Escapade, et présente une première maquette. La compagnie et ses membres s’engagent pour l’égalité hommes/femmes dans la culture au sein de l’association H/F Ile de France en participant plusieurs années de suite aux journées du Matrimoine. Elle joue dans les établissements du secondaire On ne nait pas femme, un spectacle-forum immersif sur l’histoire du féminisme et les stéréotypes de genre écrit et mis en scène par Lillah Vial.

"On vous parle d'un temps que les plus de trente ans ne peuvent pas connaître"

PRELUDE A LA CREATION DE RIEN NE SAURAIT ME MANQUER, OCTOBRE 2017

Nous n'avons pas connu la guerre. Nous n'avons pas connu la faim. Nous avons eu, depuis l'enfance, accès à l'éducation et à la culture. Nous maîtrisons, depuis l'adolescence, les outils numériques nous permettant d'enrichir et de questionner ce que nos familles et l'école nous ont transmis. Nous avons les moyens d'être libres. Nous avons 25 ans, nous sommes de jeunes artistes et nous n'avons pas à nous plaindre. Les dernières années nous ont même apportés sur un plateau sanglant de quoi nourrir des peurs que nous pensions réservées à nos aînés héroïques. L'onde de choc des attentats de novembre 2015 a fait trembler les parquets de nos petits appartements. Et si des traumatismes fondateurs, des drames à partager nous faisaient défaut, aujourd'hui, rien ne saurait nous manquer.

 

Nous avons pourtant l'espoir qu'il nous reste des terres à conquérir. Mais lesquelles ? Et surtout comment ? Car si le monde qui nous entoure, sa violence et son injustice nous offrent bien des causes pour lesquelles s'engager, et que nous sommes conscients d'avoir les moyens de mener ces luttes, nous ne savons plus comment nous y prendre. Nos aînés, en déconstruisant minutieusement les idéaux politiques, moraux et religieux dont ils ont hérité, nous ont privé du sentiment rassurant d'avoir une marche à suivre. Dieu est mort, le communisme aussi, nos parents ont divorcé, l’Histoire est terminée.

 

Nous serions cette génération dont l'unique tâche est de préserver ce qui peut encore l'être - l’environnement, les liens humains, la paix sociale. Et si Camus se résignait à accepter la mission d'«empêcher que le monde ne se défasse », nous n'arrivons pas à nous faire à cette idée. Alors nous avons décidé de faire des spectacles. De consigner scrupuleusement nos rêves. D'accepter qu'ils soient contradictoires, vains, matérialistes ou utopiques. Nous faisons le pari que c’est ainsi que nous arriverons le mieux à nous définir et peut-être, par accident, à trouver sur scène le chemin commun qui les réconcilierait.

CONTACT

LICENCE n°2-1092271
SIRET 807 583 273 00022

 

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon